Musique


 

                        SETTIMANA SANTA  l'église        

La passion du Christ donne lieu chaque année à Pâques, à une semaine sainte empreinte de ferveurs et de recueillements.

En Castagniccia, les villages de VERDESE, ERBAGHJU, NOCARIU, CAMPANA et PIETRICAGHJU pérennisent ensemble une procession ancestrale.

Dès le jeudi saint, les autels sont dépouillés de leurs nappes et fleurs. Les statues et crucifix sont masqués par un voile violet. Devant l’autel, les hommes ont dressé  le sépulcre, tente immaculée symbolisant le tombeau de Jésus. Il est décore de fleurs blanches et rouges, de cierges et de verdure.

Tressée de palmes choisies, la grande palme (a Pullezula )est fixée au sommet de la croix qui sera portée par le prieur. Dans l’ordre de la procession, suivent les femmes, les enfants, les porteurs de bâtons de confrérie et bannières (i Mazzeri), les confrères et enfin les pèlerins. En Castagniccia on  porte u camisgiu, l’ aube blanche, symbole de l’égalité. La cagoule, symbole de pénitence, ne protège plus l’anonymat mais reste accrochée au costume du pénitent.

En ce Jeudi Saint, en fin d’après midi, la confrérie de Campana après avoir emprunté les sentiers muletiers, débouche au niveau du cimetière en bas du village. Les Verdésois l’attendent, rassemblés sur le parvis de l’église. En se croisant, les confréries se saluent en silence, en faisant toucher leurs bannières. Sous la conduite du prieur, la procession ancestrale de la Granitula s’enroule lentement sur elle-même. Accompagnée de chants sacrés (Perdono Mio, Perdono  Pieta), elle pénètre dans l’église pour se recueillir autour du sépulcre. Empruntant les ruelles du village, elle reprend son chemin vers Erbaghju.

Toutes les processions se poursuivent ainsi de village en village, sans jamais se rejoindre.

A la nuit tombée VERDESE est illuminée par des chapelets de bougies déposées sur le rebord des fenêtres. Jeunes et anciens, femmes et hommes  se sont rassemblés en silence sur la place. La Parata peut alors commencée. Elle passe devant la fontaine Tra les Mures, prend la route de Nocariu puis redescend par les ruelles pentues pour arriver enfin à l’église où les chants liturgiques résonneront tard dans la nuit. En ce soir de veillée Pascale, les traditions chrétiennes et les rites symboliques se mélangent. Chacun, selon ses aspirations, y trouve sa foi ou sa manière de vivre.

Le Vendredi  Saint au matin, la procession de VERDESE se hisse vers St Michel, Erbaghu, Nocariu, Campana et relie enfin Pietricaghju par les chemins traces à travers la foret de châtaigniers. Des haltes salutaires et bienfaitrices sont improvisées, ponctuées d’un bref repas frugale à base de biscuit secs.

Le Samedi de Pâques , on fête la Résurrection du Christ et la fin du carême. C’est ainsi que, sur la place du village, on partage le traditionnel Migliacci servi sur une feuille de châtaignier.

C’est l’occasion de profiter de courts moments de retrouvailles. Les anciens nous racontent leur passe au village.

Avant de se quitter, chacun promet de revenir pour les vacances d’été. Assurement, ce ne sera pas la meme ambiance, mais le village revivra avec ses vacanciers du continent qui viendront y retrouver leurs racines.

A l’année prochaine !    Pace è Salute 

 


Haut de page